Pratenichki sostav
 
DÉPUTÉS


Le mardi, 1er novembre 2011

Entretien du Président de l’Assemblée de la République de Macédoine, Monsieur Trajko Veljanoski avec le Groupe d’amitié avec les pays de l’Europe de Sud-est du Bundestag allemand

Le président de l’Assemblée de la République de Macédoine, Monsieur Trajko Veljanoski a eu un entretien avec le Groupe d’amitié avec les pays de l’Europe de Sud-est du Bundestag allemand, une délégation conduite par Monsieur Peter Vais, député de l’Union démo-chrétienne, madame Uta Capaf, député du Parti social-démocratique et Madam Mariluise Bek, députée de l’Alliance 90/Parti des verts.

Au début de l’entretien, le Président Veljanoski a exprimé son contentement pour cet entretien, et la possibilité de se rencontrer avec une Délégation provenant d’un pays ami de la République de Macédoine. Le Président a aussi souligné que la coopération parlementaire était très importante dans les relations bilatérales entre deux pays. A cette occasion, le Président de l’Assemblée a invité son collègue allemand de visiter la République de Macédoine.

Lors de l’entretien, le Président Veljanoski a mis accents sur les rapports de la CE sur le progrès du pays et sur les réformes que la République de Macédoine établit dans le secteur politique et économique. En plus, le Rapport de Doing Bussiness, où la République de Macédoine est le troisième pays réformateur  dans le monde,  montre que le pays est attractif pour des investisseurs de la région, de l’Europe ainsi que du monde entier.  

En outre les réformes et les efforts dans le renforcement des relations avec les autres pays, la République de Macédoine a un obstacle sur sa voie vers les intégrations européennes et atlantiques. Cet obstacle est le différend avec le voisin du sud concernant  le nom constitutionnel du pays. Cependant, la République de Macédoine participe dans les missions de paix de l’OTAN. La plupart des citoyens de la République de Macédoine soutient l’adhésion du pays à l’OTAN et à l’UE.

Monsieur Vais, en transmettant les salutations du Président a souligné que les deux pays devaient renforcer la diplomatie parlementaire. Il a dit que l’Allemagne surveille attentivement les événements relatifs au différend avec le nom. Il a souligné que le meilleur était que les deux pays trouvaient une solution mutuellement acceptable jusqu’à la fin des négociations pour l’adhésion à l’UE. 

Le chef de la Délégation allemande était d’accord avec le Président Veljanoski que l’adhésion dans la famille européenne implique des droits et des obligations envers l’Union et envers les pays membres de cette Union.

 

 

 
a

AGENDA

 

Suivez-nous sur: